MARDI 08 OCT. 2024 > 19 h 30

Auditorium M. Pic, Hôtel du Département

« Le corps en mouvement, une philosophie de la danse »

Alexandre Lacroix, philosophe

Nous ne connaissons aucune société humaine sans danse.
Mais pourquoi éprouvons-nous le besoin de danser ?
Pourquoi certains mouvements nous émeuvent-ils, nous procurent-ils un tel sentiment de vie ?
Que nous apprend cet art sur les liens entre discipline et liberté ?

Alexandre Lacroix a eu l’autorisation exceptionnelle de pénétrer dans les coulisses de l’Opéra de Paris. Pendant plusieurs mois, il a suivi le travail des danseurs étoiles Ludmila Pagliero et Stéphane Bullion qui, par leurs mots, leurs gestes, lui ont permis d’entrer dans l’intimité de leur art.Le résultat est un essai nous ouvrant les yeux sur ce qui se joue dans la danse. Une enquête philosophique qui réjouira les néophytes comme les amateurs éclairés, car sa lecture intensifie notre plaisir de spectateur et de danseur. »

Les cérémonies, les fêtes semblent avoir toujours et partout été accompagnées de chorégraphies, non pas frustres et spontanées, mais articulées, sophistiquées. Ce qui signifie que, depuis des milliers d’années, il existe des « maîtres de danse » et des jeunes qui s’initient, mais aussi un public pour ces spectacles. La danse est un universel, un invariant anthropologique et sans doute, avec le chant, l’un des meilleurs arts, puisqu’il est possible de danser sans aucun outil, avec un simple accompagnement vocal, ou des battements de mains. La danse occupe donc une place importante dans l’épopée d’Homo sapiens … »

En partenariat avec
(CLSM)
le Conseil Local de Santé Mentale